La FIFA donne raison au PSG pour Lo Celso, le Betis saisit le TAS.

Plus de trois années après son départ, Giovani Lo Celso fait toujours parler de lui au Paris Saint-Germain. En effet, le club de la capitale française, soutenu par la FIFA, attend toujours de récupérer 4,6 millions d'euros de la part du Betis, qui conteste la somme réclamée suite au transfert du milieu offensif argentin vers Tottenham.

Le PSG et le Betis se déchirent pour Lo Celso. Giovani Lo Celso (25 ans) ne laissera pas un souvenir impérissable du côté du Paris Saint-Germain. Malgré quelques bonnes performances sous les ordres d'Unai Emery, le milieu offensif argentin a fini par faire ses valises à l'été 2018. Un départ sous la forme d'un prêt payant de 3 millions d'euros vers le Betis, qui a finalement levé son option d'achat de 22 millions d'euros. Ses performances en Espagne lui ont permis de découvrir la Premier League, du côté de Tottenham, une année plus tard. Un mouvement qui pose problème au club de la capitale française.

Le PSG réclame 4,6 M€

En effet, la formation dirigée par Mauricio Pochettino accuse la formation espagnole d'avoir triché dans cette transaction. Pour s'attacher les services du Sud-Américain, les Spurs ont d'abord déboursé 16 millions d'euros pour son prêt d'une saison, puis 32 millions d'euros pour lever son option d'achat. Au préalable, le PSG a négocié un pourcentage de 20% à la revente sur la plus-value obtenue par le Betis. Autrement dit, Paris réclame un quart de la différence entre le prix de revente (48 M€) et le prix d'achat (25 M€), soit 4,6 millions d'euros.

De son côté, le Betis ne l'a pas entendu de cette oreille. Pour le club espagnol, le pourcentage qui doit être récupéré par le PSG correspond à la différence entre le prix de l'option d'achat payé par Tottenham (32 M€) et le prix d'achat au PSG (25 M€), soit au total 1,4 millions d'euros. Une différence de 3,2 millions d'euros dans les calculs qui a poussé le PSG à se plaindre auprès de la FIFA. L'instance internationale a d'ailleurs donné raison aux dirigeants franciliens dans cette affaire.

Une audition le 17 novembre

Sans surprise, le Betis a refusé de se plier à la décision de la FIFA. L'écurie andalouse a choisi de saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour la contester. Une audition aura lieu dès mercredi prochain, affirment de nombreux médias espagnols, pour départager les deux équipes. Rendez-vous dans six jours pour savoir si le PSG récupérera le chèque qui lui est dû et qui ne fera clairement pas de mal aux finances. - Source: Maxifoot, https://www.maxifoot.fr/football/article-48988.htm#footref

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés